Fake IDea

Samedi 28 Août 2021 - 18h30

Pop/Rock/Funk

Des rencontres à la naissance de Fake IDea
Fake IDea se compose de Julien Chalmet (chant / guitare / claviers), Alex Soubry (guitare / choeurs), David Hazak (basse / choeurs) et Pierre-Erwan Grenet (batterie / percussions).

Pierre-Erwan et Alex commencent dès 1998 à travailler ensemble sur des projets allant du blues au funk en passant par le rock, le jazz ou la pop.

La rencontre entre Alex et Julien a lieu en 2003 lors d’une jam à Orléans. Leurs styles se complètent à merveille et la complicité est palpable dès leurs premières prestations communes. Dès 2003, ils collaborent sur de nombreux projets, notamment au sein du groupe pop Uncle Bend avec lequel ils assureront des 1ères parties pour Tété, Neal Casal, Sanseverino, Bo, Zenzila et Syrano notamment …

David rencontre les 3 autres en 2006. Il est certainement celui qui touche au plus grand nombre de styles, passant avec une décontraction déconcertante du jazz au metal, du hip-hop au reggae.

Après quelques concerts donnés tous les 4, l’envie vient tout naturellement de monter un projet musical ensemble, reflet des excellentes vibrations circulant dans le groupe et d’influences très larges … Après une courte de séance de brainstorming, ce sera Fake IDea.

Des reprises réarrangées aux compositions personnelles
Dès 2009, le groupe développe un répertoire très original, avec un concept qui n’est pas sans rappeler les tout débuts de Ben l’Oncle Soul : uniquement des reprises, très connues pour la plupart, anglophones, issues d’artistes d’univers et d’époques variées (du Velvet Underground à Gnarls Barkley en passant par Eurythmics, Bee Gees, Dylan, U2, JUSTICE ou Stevie Wonder, difficile de faire plus large !!!!!) … Le combo retravaille, réarrange, malaxe, cabosse, déforme puis remet en forme ces standards dans un pétillant mélange de soul, blues, rock, pop, funk et jazz, avec même quelques touches world ou hip-hop, jusqu’à en faire quelque chose de vraiment personnel.

Fake IDea enregistre vite une démo, mais c’est sur scène que son groove prend toute sa mesure : les concerts sont bourrés d’énergie, de clins d’oeil et d’improvisations sans filet.Courant 2012, Fake IDea commence à composer ses propres titres, quelque part entre le rock vintage teinté de blues de Jon Spencer Blues Explosion et The Black Keys, les grooves de Prince, Stevie Wonder ou D’Angelo et la pop moderne de Beck et LCD Soundsystem.

166 BPM : 1er album (sorti le 22/01/2016)
Le premier album du groupe a été enregistré par Jonathan Lepage en 6 jours, au Studio Contrepoint et mixé dans ce même studio en 3 jours par Julien Parent (Alex Hepburn, Aloe Blacc, Golden Gate Quartet, Stefan Filey, Slimane …). Fake IDea avait l’intention de travailler dans l’urgence afin de capter la dynamique de groupe, en allant à l’essentiel, sans tergiverser … Ces 2 sessions « éclairs » ont donné le ton à un album de 15 titres concis, bruts et efficaces.

A noter que Laurian Daire, ami de longue date qui a fait partie de Uncle Bend avec Alex et Julien, est venu poser ses claviers sur une petite moitié de l’album. Laurian a notamment accompagné Imany, FM Laeti, Nina Attal, Boney Fields ou Volo.

L’album « 166 BPM » commence par une série de titres rock et toutes guitares devant : « Hoodoo smell », titre brut, dissonnant et débraillé, renvoie à l’univers de Jon Spencer Blues Explosion, tandis que « Slightly mellow », plus lent et nonchalant, creuse un sillon inattendu entre inspiration stoner et ska british. On poursuit pied au plancher avec « Don’t turn the stereo down », invitation à la fête et titre le plus enlevé de l’album (son tempo donne son titre à l’album …), qui mèle grosse énergie rock et beat dansant chers à Franz Ferdinand ou LCD Soundsystem; puis Fake IDea clôture ce premier volet avec « Bloodthirsty lover », rumba rock déglinguée qui n’aurait pas déparé sur une BO de film de Tarantino …

Arrive « Turning crazy – part 1 », premier interlude électro-funk minimaliste d’un thème qui reviendra encore à deux reprises au fil de l’album.

Fake IDea ouvre ensuite un chapitre plus soul et funky : « Little sister » évoque les grooves hypnotiques de Bill Withers ou Omar et « Ashes of love » les harmonies vocales de Raphael Saadiq et D’Angelo … « Browner than u », hommage à James Brown, se fend d’un jazz-funk dansant, avec son double riff de guitare improbable et ses scratches hip-hop old-school … «I’m right on time », clin d’oeil à la rythmique du « Ashes to ashes » de Bowie, est quant à lui plus mélodique et synthétique, avec l’apport de ses claviers analogiques … « Turning crazy » réapparaît dans un arrangement plus funky, avant que « So high » ne vienne refermer cette partie plus groovy, avec un funk-rock lorgnant vers Lenny Kravitz ou John Mayer.

L’album reprend alors un tournant plus rock vintage, avec « Bullshit for masses » proche de l’univers des Black Keys, puis « Hit the ground » avec sa guitare slide et sa surprenante chorale d’enfants, sorte de rencontre entre un Ben Harper électrique et les Doors. « Turning crazy » s’invite une dernière fois, dans une version rock et sans concession, puis « Wanna try ? » conclue l’album, avec son lourd riff de guitare et son rythme bancal, revisitant le heavy rock zeppelinien.

Une expérience scènique déjà riche
Fake IDea a beaucoup tourné depuis la sortie du 1er album, avec des dizaines de concerts à son actif, de clubs à des salles de spectacles en passant par les festivals … Et travaille sur de nouveaux titres, incorporés au fur et à mesure des concerts …

Les membres de Fake IDea accompagnent ou ont accompagné : Boney Fields and the Bones Project, Beat Assailant, Martha High, Ptah Brown, Nicole Slack Jones, Chico Castillo the Gypsy, Karim Albert Kook, Greg Szlapczinski, Tonton David, La Vie d’Artiste (projet « Ferré ce rap ») …

Ils ont foulé les scènes de l’Olympia (Paris), New Morning (Paris), Réservoir (Paris), Café de la Danse (Paris), Méridien (Paris), Astrolabe (Orléans), Zénith (Orléans), Fillmore Miami Beach Jackie Gleason Theater (USA), Adrienne Arsht Center (USA), Printemps de Bourges, Francofolies de la Rochelle, Terres du Son, Orléans Jazz Festival, Fête de l’Humanité et beaucoup d’autres en France et en Europe …

Ils ont assuré des 1ère parties notamment pour : Tété, Neal Casal, Laura Cox, Sergent Garcia, Femi Kuti, Sanseverino, Radio Elvis, Orelsan, Tiken Jah Fakoly, Horace Andy …

AUTRES ARTISTES